eric peyrucain

eric peyrucain

01Novembre2016

Le tout défrayant jeune constructeur automobile Tesla spécialisé dans les routières tout électrique (sans réelle concurrence, les autres proposant plutôt des citadines) m’a convié à l’essai pendant une heure en banlieue nord toulousaine. Il s’agissait d’une TESLA modèle S 90D, puissance environ 500 ch pour un poids de 2.1 Tonne, 225 Km/h, 0-100Km/h en 4.4s, tin tin tin.

Et c’est bluffant. Le reste ci-après est superfétatoire mais pour les passionnés et le même prix voici quelques détails.

Tout commence par l’initiative d’un de mes fils (que je remercie) qui m’a inscrit pour un essai auprès du constructeur. Ce dernier m’appelle en s’excusant de la démarche et si ça ne dérange pas etc, .. bla bla très poli/ Il me demande si un essai sur Bordeaux pouvait m’intéresser. Je décline l’offre car pas de shopping prévu chez Juppé & Co. Il me rappelle (le commercial pas le Politique) une semaine plus tard pour un essai sur Toulouse. Et là banco je fonce.

Arrivé un quart d’heure avant pour les formalités administratives (relevé de permis et engagement de responsabilité) puis la charmante et très compétente hôtesse (j’ai pas réussi à la sécher sur mes nombreuses respectables questions), me fait faire un tour du beau châssis (de la voiture !) :

Petit coffre à l’avant (pour un sac à dos ou gros sac de sport, une paire de ski pliée en deux rentrera difficilement), très bon coffre à l’arrière. Une option propose 2 sièges d’appoint en position dos à la route, ce qui porte le nombre de place à 5+2. On peut les ranger dans une grosse trappe sous le coffre. Très bon espace intérieur, plancher tout plat, ambiance sobre et lumineuse (grand toit ouvrant panoramique), très bonne finition. Je dirais sans surprise on est dans la catégorie premium non ostentatoire (tous modèles, toutes version confondues).

On débranche la prise du superchargeur TESLA (car sinon la rallonge est trop courte pour pouvoir s’éloigner de la borne et atteindre une destination ambitieuse  ). Elle se cache malicieusement dans un réflecteur de phare. Les poignées de portes encastrées se dégagent automatiquement. En position rétractée ça doit améliorer la pénétration dans l’air, mais disons que au minimum ça jette un peu la classe. Je m’installe, règle électriquement le siège. Pour démarrer j’appuie sur le frein (because boite auto oblige) et zut rien ne se passe. Ah mais c’est normal, le moteur est déjà « ON » et il ne se manifestera pas par un vroum-vroum antédiluvien. Enclenchement de la marche arrière dans un même silence qui en prédit long. Et on roule tranquille. Effectivement, on entend que quelques bruits aérodynamiques et ceux des pneus (les marques de pneumatiques standards sont sélectionnées en fonction de leur faible bruit de roulement). Pas de moulin à café électrique (j’ai fait la supposition raisonnable qu’il y avait un moteur, en fait y en a 2, mais où ?). L’accélération comme prévue est potentiellement foudroyante (je n’ai pas testé significativement cette capacité et c’est pas mon truc). Le freinage est particulier car à récupération d’énergie. On s’y fait très bien et c’est en fait bien mieux. Bref, l’ensemble laisse une impression de vivacité, souplesse très agréable et très confortable.

Ah aussi j’allais oublier, j’ai testé la fonction « autopilot » qui donne de l’autonomie partielle au véhicule sur les grandes routes ou autoroutes. Le véhicule repère les voitures de devant et sur les côtés, ainsi que les bords de la voie, ajuste sa trajectoire, sa vitesse (comme un régulateur adaptatif), les distances de sécurité automatiquement. C’est génial !

Seule déception : c’est quand j’ai rejoint le monde réel et repris ma voiture thermique (réputée aussi premium), alors là c’était quand même bien ringard, pas cool et quelle claque !

Quelques détails glanés :

Prix aux alentours de 100K€ (là ça pique un peu quand même). Brève analyse économique basique (sinon actionnez votre tableur préféré) : avec 20 000km/an, 6l de gasoil de consommation aux 100 km et 1.1€/l, on dépense environ 100€/mois. Le modèle 3 (gamme plus accessible) qui devrait sortir fin 2017 est annoncé à 35K$ (déjà 400000 précommandes !)

4 roues motrices (sauf début de gamme en propulsion mais dans ce cas comportement très éloigné des « allemandes à propu classiques » de par la répartition des masses et du centre de gravité)

Plus de 300 km d’autonomie réelle à 130 km/h (et environ 400 km pour certaines versions)

Recharge en superchargeur Tesla (gratuit, classe le gars !) : 20-30 mn pour 150 km d’autonomie. Pendant cette pause il n’est pas prévu de sandwich Tesla, mais je pense qu’il y a un créneau commercial à exploiter

Recharge sur prise secteur : 1h/15km d’autonomie

Des bornes Tesla partout en France et repérées sur la carte de la console, nombre en augmentation permanente. Possibilité de charger partout (donc plus ou moins rapidement) avec les adaptateurs multiples fournis avec le câble.

Véhicule hyper connecté (carte SIM) avec mise à jour automatique, géolocalisé et tout le tin touin numérique.

Sur la console centrale (méga écran tactile de 17 pouces/ comme mon PC) on peut simuler/planifier son voyage (Google Maps), les bornes Tesla optimales sont repérées, la durée du voyage est calculée. Ainsi Toulouse/Lyon nécessite 2 arrêts recharge de 20-30 mn chacun voire un seul (les batteries n’étaient pas pleines quand le parcours a été simulé). Toulouse/Paris demandera 2 arrêts.

Une garantie de 4 ans ou 80 000 km (selon la première éventualité) et une garantie batterie et mécanisme d'entraînement de 8 ans avec kilométrage illimité

Au niveau assurance, on serait dans des tarifs mieux que compétitifs (géolocalisation, catégorie de conducteurs, aucun vol, sécurité passive et active)

J’ai vu aussi la Tesla modèle X (2.6 Tonnes, 0-100Km/h # 6 s) avec les portes arrières à ouverture papillon proposant ainsi un accès super aisé (il y a des sécurités limitant l’ouverture si obstacle en hauteur ou latéral).

Certaines versions de Tesla S permettent le 0 à 100km/h en 3 s soit l’équivalent des meilleures Ferrari, les passionnés apprécieront…

Elon Musk est un visionnaire et il va (encore) réussir.

Signé le petit stagiaire chroniqueur auto

17Avril2016

Les 4 & 5 Juin 2016, revoilà venu le salon Coteaux21.

Comme tous les deux ans et pour la 6ième édition, nous nous retrouverons à Saint Génies Bellevue pour une belle fête. Deux journées festives pour découvrir comment proteger notre environnement et notre santé au quotidien.

Le 4, un grand tournoi de jeux vidéo zéro CO2 pour nos jeunes, et dans la soirée un film/débat autour du film Demain

Le 5, un grand salon durant lequel vous pourrez découvrir comment passer à l'action ou comment faire encore mieux pour agir efficacement sur les grands enjeux du 21ième siècle, le tout dans une ambiance festive.

Alors, bloquez vos agendas et venez avec votre bonne humeur.

Tous les détails sur le site du salon: cliquez ici

06Avril2016

Une superbe promenade de découverte botanique dans Toulouse en compagnie de Bris Pressecq, botaniste au Muséum de Toulouse.

Rendez-vous le 27 Avril à 17h30 devant la Brasserie des Beaux Arts, près du Pont Neuf.

Une balade très enrichissante à n'en pas douter.

25Septembre2015

La pâte à modeler industrielle ne contient pas forcément que des produits naturels et certains peuvent même s’avérer toxiques. Alors, pour ne pas tirer un trait sur la pâte à modeler, fabriquez-la vous-même !
Pour réaliser votre pâte à modeler maison, il vous faut :
- 1 tasse de farine
-   ½ tasse de sel
-  2 cuillères à café de bicarbonate de soude ou de levure chimique
-  1 cuillère à café d’huile végétale (olive, tournesol, colza…)
-  1 tasse d’eau chaude
-  Quelques gouttes de colorants alimentaires (rouge, bleu, vert, rose…) selon vos goûts et vos envies
-  Des huiles essentielles (facultatif)
Pour une pâte à modeler 100% naturelle, sans danger et écologique, munissez-vous d’une casserole.

Mettez-y la farine, le sel et le bicarbonate. Ajoutez l’eau et l’huile en remuant.

Puis faites chauffer jusqu’à épaississement. Quand la pâte commence à se décoller, ôtez du feu.

Lorsque la pâte a refroidi, pétrissez-la.
Au-delà d’être écologique, la pâte à modeler est économique.
Les ingrédients qui la composent se trouvent facilement dans le commerce et sont à portée de toutes les bourses.
Vous pouvez conserver votre pâte à modeler plusieurs mois au froid, dans un emballage hermétique.
Si elle a séché, il suffit de se mouiller les mains et de la pétrir un peu pour lui redonner son élasticité. Pour la préparation, comptez une petite trentaine de minutes et une dizaine pour la cuisson.

La pâte à modeler industrielle ne contient pas forcément que des produits naturels et certains peuvent même s’avérer toxiques. Alors, pour ne pas tirer un trait sur la pâte à modeler, fabriquez-la vous-même !

Pour réaliser votre pâte à modeler maison, il vous faut :

  • 1 tasse de farine
  • ½ tasse de sel
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude ou de levure chimique
  • 1 cuillère à café d’huile végétale (olive, tournesol, colza…)
  • 1 tasse d’eau chaude
  • Quelques gouttes de colorants alimentaires (rouge, bleu, vert, rose…) selon vos goûts et vos envies
  • Des huiles essentielles (facultatif)

Pour une pâte à modeler 100% naturelle, sans danger et écologique, munissez-vous d’une casserole.

Mettez-y la farine, le sel et le bicarbonate. Ajoutez l’eau et l’huile en remuant.

Puis faites chauffer jusqu’à épaississement. Quand la pâte commence à se décoller, ôtez du feu.

Lorsque la pâte a refroidi, pétrissez-la.

Au-delà d’être écologique, la pâte à modeler est économique.

Les ingrédients qui la composent se trouvent facilement dans le commerce et sont à portée de toutes les bourses.

Vous pouvez conserver votre pâte à modeler plusieurs mois au froid, dans un emballage hermétique.

Si elle a séché, il suffit de se mouiller les mains et de la pétrir un peu pour lui redonner son élasticité. Pour la préparation, comptez une petite trentaine de minutes et une dizaine pour la cuisson.

31Mai2015

L’association Pétanielle (du nom de variétés de blés de pays), membre du réseau « Semences paysannes » a pour objectif la conservation et la remise en culture de variété de céréales, essentiellement des blés) dites de pays (car avant l’agriculture intensive, chaque « pays » avait sa variété adaptée à son terroir).

Un très grand nombre de ces variétés existaient avant le développement de l’agriculture intensive dans les années 50/60. Elles ont été remplacées par un petit nombre de variétés « modernes » à paille courte, homogènes, à glutens adaptés à la boulangerie industrielle (d’où les problèmes d’intolérance).

Ces variétés de pays, indépendamment de l’intérêt de préserver cette biodiversité, présentent des caractéristiques (adaptation à une agriculture bio, à des terroirs pauvres, propriétés organoleptiques, digestibilité, …) qui intéressent des paysans meuniers ou des paysans boulanger.

Ces variétés existent encore chez certains vieux paysans (cas rare), mais surtout dans des frigos de l’INRA, qui a de moins en moins les moyens de les remettre régulièrement en culture.

L’association a mis en place un concept original. Elle est composée de paysans mais aussi de jardiniers. Les jardinier s’occupent de la conservation et des premières multiplications, tâches que les paysans n’ont pas le temps de faire. Chaque jardinier cultive ainsi chaque année un (ou plusieurs) m2 de blé, d’orge, d’épeautre. L’association plante aussi chaque année chez un des paysans la collection complète.

Les temps forts sont la visite de la collection (cette année le 13 juin) et le battage en commun (19 septembre). L’association  recherche des jardiniers qui veuillent s’engager dans cette démarche, et Coteaux 21 entend bien être de la partie. Contactez nous vite si cela vous intéresse.

Plus de renseignements sur le site www.semeursmip.org

26Avril2015

 

Smoothie pomme-radis

  • 3 pommes Golden
  • ½ botte de radis
  • 2 yaourts
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 6 glaçons
  1. Oter les fanes des radis.
  2. Laver les pommes et les radis.
  3. Tailler grossièrement les pommes.
  4. Déposer les pommes et les radis dans le bol du blender.
  5. Ajouter les yaourts, les glaçons et le sucre. Mixer (plus ou moins finement selon la texture souhaitée).
  6. Verser dans des verres à jus de fruit.


source http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/

26Avril2015

Les ingrédients:

  • 250 g d'asperges vertes (1 botte)
  • 50 cl de crème liquide entière
  • 1 pincée de piment d'Espelette
  • 2 feuilles de gélatine
  • 2 branches de basilic
  • 2 branches de menthe
  • 1 branche d'aneth
  • 1 c à s d'huile d'olive
  • 1 c à c de vinaigre balsamique
  • Sel
  • poivre du moulin.
La recette :
  1. Laver les asperges. Couper le talon si besoin (s'il est un peu sec). Couper les asperges grossièrement en tronçons puis les cuire à l'eau bouillante salée environ 15 min (selon le calibre). Dès la fin de la cuisson, les rafraîchir : les plonger dans une eau glacée pour qu'elles restent bien vertes. Les égoutter. Réserver.
  2. Dans un grand bol d'eau froide, faire ramollir les feuilles de gélatine.
  3. Dans une casserole, faire bouillir ¼ de la crème. Couper le feu.
  4. Ajouter la gélatine pour la faire fondre. Ajouter ensuite les asperges et le reste de crème. Mixer, passer au chinois (passoire fine). Rectifier l'assaisonnement (sel, poivre). Répartir la préparation dans des verres. Laisser refroidir. Réserver au frais au minimum 2 h pour que la préparation se solidifie.
  5. Servir accompagné d'une petite salade d'herbes : basilic, menthe, et aneth ciselés assaisonnés d'un peu d'huile d'olive, de vinaigre balsamique, de sel et de poivre.

Bon appétit !


source http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/

03Janvier2015

" Nous sommes le changement que nous voulons voir pour le monde" Gandhi .
Nous souhaitions vous accueillir dans cette nouvelle année 2015 d'une façon un peu particulière. En effet, 2015 a de particulier que le Climat a été décrété Grand Cause Nationale, préfigurant le grand sommet qui aura lieu à Paris fin 2015.

Alors, en ces temps de bonnes résolutions, quelles seront les actions que vous lancerez en 2015 ? N'hésitez pas à nous en faire part, nous les publierons dans notre lettre d'info de Février. Nous pouvons même vous aider à les réaliser ! Alors, on retrousse ses manches et en marche vers ce monde plus soutenable.
.

Nous vous souhaitons à tous un très belle année 2015, avec beaucoup de bonheur !
L'équipe de Coteaux 21
21Novembre2014

En complément de la soirée Film-Débat organisée par Passion Jardin (jeudi 13 novembre à Verfeuil), animée par Pascal Bordier de l'association Brin de Paille.
Thierry Orféo a gentiment accepté samedi, de nous montrer son jardin-potager cultivé en permaculture.

Nous nous sommes tous présentés lors d'un échange collectif. Nous présentions notre approche du potager, notre pratique du potager, pourquoi nous nous intéressions à la permaculture.
Une diversité d'horizon et de point de vue ont enrichi les débats. Thierry avait l'occasion de rebondir sur de nombreux sujets autour de nos pratiques.

Ensuite, nous avons visité le potager. Thierry nous a expliqué :
- Comment faire son compost ? disposé en andain et nous a parlé des différentes actions à faire pour le réaliser correctement (aération, humidité, couvrir/retourner, rapport carbone/azote...)
- Comment faire des buttes ? bécher la terre et creuser afin d'apporter de la terre. Lui n'a pas disposé de bois morts dans ses buttes, juste de la terre. Pailler la butte. Semer sous la paille de l'engrais vert à la bonne saison. Ne plus retourner la terre.
- Pourquoi une butte ? drainer, conserver l'humidité sous le paillis, favoriser la microbiologie (champignons, lombrics, animaux...), moins se baisser (la terre est moins basse !).
- Colocation avec les animaux ? Attirer les hérissons avec des coins naturels de fouillis (tas de bois...), avoir un poulailler

Nous remercions amicalementThierry pour son accueil chaleureux et le partage de son savoir en toute simplicité.


Quelques photos de notre atelier, cliquez ici

 

Voici quelques liens utiles sur la permaculture :

VIDEOS
Permaculteur Eric et Philip Forrer présente ; "Le jardin du Graal" :
- https://www.youtube.com/watch?v=lWxwXYrxxxU
Le Jardin d'Emilia (Hazelip)
- Partie 1 : https://www.youtube.com/watch?v=E7A3qEBEm6A
- Partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=aMC4xvInSFU
- Partie 3 : https://www.youtube.com/watch?v=u2zR4_OcIMs

LIVRES
Mollison; introduction à la permaculture; Passerelle Eco
Mars; Premiers pas en permaculture; Passerelle Eco
Schlup; Permaculture; Kangaroots
Holzer; La permaculture; imagine un colibri
Whitefield; Créer un jardin forêt; imagine un colibri
Dominique Soltner: guide du nouveau jardinage

09Octobre2014

Nous avons récemment organisé un atelier pour réfléchir à comment être malin pour remplacer sa voiture. L'atelier fut riche en enseignement et nous avons voulu partager avec le plus grand nombre nos conclusions. Ce ne sont bien évidemment pas des conclusions gravées dans le marbre, et nous vous invitons à réagir: le plus nous serons à tourner et retourner le problème, le plus nous pourrons trouver des pistes.

 

Alors, les principaux enseignements:

1) Identifier vos besoins

Faites tout d'abord un bilan de ses comportements, des ses besoins, et ne pas hésiter à le refaire régulièrement. Combien de kilomètres pour aller au boulot et pour tourner en local autour de chez vous, combien de kilomètres pour vos week end durant l'année, combien de kilomètres pour les vacances ?

Par exemple, les enfants grandissent, quittent le foyer et ce n'est plus forcément nécessaire d'avoir une grosse voiture par exemple.

Régulièrement, les foyers sont composés de 2 voitures. Lors du changement de l'un d'entre elle, posez vous la question de voir si c'est possible d'en remettre en question un d'elle, et de la remplacer par un scooter ou un vélo par exemple.

2) Testez plusieurs scénarios

Afin de vous aider, nous avons bâti ce fichier (cliquez ici) qui vous permettra de jouer un peu avec les chiffres, avec vos chiffres.

Regroupez vos kilométrages et rentrez vos habitudes kilométriques dans le premier onglet dans les cellules bleues.

Ensuite, allez dans l'onglet qui vous plaira (voiture neuve ou voiture d'occasion), et modifiez les paramètres en bleu si besoin pour faire tourner vos scénarios.

Les courbes vous diront alors quelles économies vous pouvez faire entre plusieurs scénarios: la voiture de vos rêves, une petite voiture adaptée à vos besoins de tous les jours et une location de voiture pour le reste du temps, la même chose avec une voiture électrique, un vélo et des voitures de location, une voiture électrique en leasing et des voitures de location.

Et vous verrez, certaines idées reçues tomberont toutes seules comme par exemple le fait que c'est moins cher de posséder une petite voiture et de louer des voitures pour week end et vacances que d'acheter une voiture neuve.

Nous n'avons pas forcément abordé le sujet essence/diesel mais sachez que si vous achetez une petite voiture pour l'urbain, l'essence est à privilégier.

3) Aller au delà avec toujours plus

Enfin, vous trouverez plein d'infos dans d'excellents livrets de l'Ademe sur les liens suivants:
- Optimiser ses déplacements
- Utiliser le vélo au quotidien
- La voiture
- Consommations de carburant et émissions de CO2

Et quand on parle de voiture électrique, encore faut-il que l'électricité soit renouvelable. Et nous avons déjà des producteurs 100% renouvelables. Cela ne change rien dans ses habitudes, mais cela change tout !
- Enercoop, de l'électricité 100% renouvelable pour des véhicules électriques

 

4) A vous la parole

Voilà, vous avez donc plein d'infos, utilisez les, partagez les, c'est fait pour ça ! Et faites nous vos retours, partagez vos besoins afin que l'on puisse essayer de trouver d'autres solutions. Nous vous en remercions à l'avance.

Page 1 sur 22

L'association Coteaux21

Les statuts de l'association coteaux21 (cliquez sur le lien)

Le bulletin d'adhésion (cliquez sur le lien)

Comment participer

Publier des articles, animer des ateliers, proposer des sujets, des thématiques...
contactez nous

Qui sommes nous ?

Débuté en 2006 par une poignée de citoyens, l'association regroupe aujourd'hui de très nombreuses familles désirant agir pour un futur plus soutenable, sans attendre que tout vienne d'en haut.