Adoptez un Hérisson

Une grande opération Coteaux 21 pour passer au ZERO PHYTO !

Tous les articles
ISAAC Jean Christophe

ISAAC Jean Christophe

27Novembre2016

Récemment une émission sur « la face cachée du bio low cost » est passée à la télé. https://www.youtube.com/watch?v=y5grNwgI8f0

Du coup, je comprends mieux l’expression « il y a bio et bio ! »/ On devrait plutôt dire : « il y a bio et bio cohérent ».

La grande distribution s’est lancée dans le bio et a créé des filières en MDD à des prix abordables : je trouvais ça bien de démocratiser le bio car j’en avais marre d’entendre cet argument anti-bio « le bio c’est cher ! ». Mais ce sera bientôt plus le cas : Carrefour serait un des plus gros vendeurs de bio en France !

Mais comme toujours, quand on tire les prix vers le bas, il y a des concessions.

La grande distribution est en train d’appliquer au bio, les mêmes pratiques commerciales que dans le conventionnel : achats en gros sur les marchés internationaux du bio au plus bas prix, négociations déloyales avec les fournisseurs bio, utilisation de variétés F1, etc…

Ce bio là est très loin de l’économie solidaire, de l’économie en circuit court, de fournisseurs locaux et français : bref, on n’est plus dans « l’esprit du bio » même si on est « certifié bio » conformément à la règlementation européenne et qu’on n’a plus les produits chimiques.

Certes on peut manger plus sain mais cette industrialisation du bio n’est pas écologique ni sociale. Carrefour est fier de vendre des tomates cerise bio et bon marché en février : merci l’Espagne avec ses mers de plastique, ses tomates F1, ses imigrés sous-payés et herbergés en bidonville ! Et le synisme de quelques grands de la distribution qui vous regardent droit dans les yeux en vous disant que c'est toujours la saison de la tomate quelque part dans le Monde !!

Comme dirait Jean-Pierre Coffe : « de la merde mais Bio ! »

Naïvement, je découvre cette face cachée du bio ; c’est pas celle que je connais et défends à Coteaux 21.

AMAP, producteurs locaux sur les marchés, petites exploitations en Midi-Pyrénées qui font vivre des familles fières de produire de bons produits sains tout en respectant la terre, potagers des particuliers avec varités anciennes, zéro phyto, etc… voilà ce que j’appellele bio ou plus précisément le « bio cohérent ».

Le bio en grande surface est-il un réel progrès ou une fausse bonne idée ? Selon les produits, il faut se renseigner.

Si le bio a été déformé et s’est éloigné de son sens originel, faut-il maintenant parler de « bio cohérent » pour les valeurs que l’on défend à Coteaux 21 ?

21Avril2014

Dans le cadre du Salon des Solutions Économiques et Écologiques organisé par Coteaux 21 le 18 mai à St Geniès (http://salon-coteaux21.wix.com/18-mai), des jeunes des communes du Nord Est toulousain ont relevé le défi d’un tournoi de jeu vidéo mais sans émission de CO2, défi encore jamais tenté!

Avec l’aide de Coteaux 21, ils ont trouvé une solution!

Un tournoi Minecraft, pour 24 joueurs maximum sera organisé les 17 et 18 mai à la salle polyvalente de Saint-Geniès Bellevue en marge du Salon des Solutions Économiques et Écologiques organisé par Coteaux 21.

Le principe du tournoi est d'atteindre le Zéro CO2 grâce à une source d’énergie renouvelable (des panneaux photovoltaïques) et par la compensation carbone locale mise en place par l’ARPE. Le soleil ne pourra fournir qu’une partie de l’énergie nécessaire au tournoi; pour l’autre partie, Coteaux 21 compensera les émissions de carbone. Pour cela, Coteaux 21 fera planter des arbres et haies paysagères localement avec l’aide de l’association Arbres et Paysages d’Autan, partenaire du programme de compensation carbone local de l’ARPE. Pour rappel, à partir du CO2 de l'air et par l'action de la photosynthèse, les arbres stockent naturellement du carbone et libèrent de l'oxygène.

Plus d'informations et inscriptions : http://ecogames2014.wix.com/coteaux21

Attention, le nombre de place est limité à 24 joueurs. Les inscriptions se terminent le 10 mai.

L’équipe EcoGames2014 avec le soutien de Coteaux 21 http://www.coteaux21.org

29Septembre2013

Profitant de la 1° journée nationale contre le gaspillage alimentaire du 16 octobre 2013, Coteaux 21 passe de nouveau à l’action!

C’est le thème du gaspillage dans les cantines scolaires que nous mettons en avant en proposant aux écoles d’organiser des animations sur le gaspillage autour d’une action symbolique: la pesée des déchets à la cantine.

Les enfants videront eux-même les déchets de leur plateau dans une grande poubelle qui sera pesée devant tout le monde: CLAE et enseignants porteront l’animation pédagogique. Elus, personnels de cantine et parents d’élèves participent aussi à la mise en oeuvre.


Ce projet a été retenu par Guillaume Garot, Ministre délégué en charge de l’Agroalimentaire, initiateur de l’opération nationale: http://alimentation.gouv.fr/journee-anti-gaspillage/ 4 ou 5 écoles des Coteaux pourraient participer à cette opération que vous pouvez soutenir en en parlant autour de vous: élus, enseignants, parents d’élèves et bien sûr vos enfants !

Alors, discutez en avec vos enfants après cette expérience qui se promet d'être riche en enseignements.

10Septembre2012

Une des principales conséquences environnementales des manifestations collectives est la production de déchets, parmi lesquels l’utilisation de verres en plastique jetables et non recyclables (près de 50% des déchets en festival).

Un seul fût de bière utilise en moyenne 120 gobelets jetables en plastique. Un festival qui utilise 100 fûts de bière atteint une consommation de 12 000 gobelets jetables.

A moindre échelle, chaque petit événement festif (familial, associatif, concert, repas, mariage, anniversaire, etc.) produit son lot de verres plastiques, déchets non recyclables qui finit dans nos poubelles.

Que peut-on faire ?

Une association prête gratuitement des gobelets réutilisables en plastique dur ; il faut juste les rendre propre et sec.

Les avantages sont nombreux :

- un gobelet va resservir des dizaines de fois avant de partir à la poubelle :
- ils sont mutualisés et prêtés plusieurs fois localement
- il n’y a plus de déchets produits le jour de l’événement
- ils sont disponibles localement
- ils responsabilisent leurs utilisateurs qui doivent rendre les gobelets après usage

Pour que ça marche, il ne faut pas perdre de gobelets : la mise en place d’une consigne est un bon moyen pour les débits de boisson payants. C’est un moyen efficace pour abandonner l’idée du « jetable » au profit du « réutilisable ».

En pratique

Cette démarche s’adresse aux festivals, collectivités, associations mais aussi aux particuliers (mariages, anniversaires, fêtes de famille ou entre amis, etc.).
L’association Elemen’terre (basée à Sesquières) produit, gère et prête le stock de gobelets (mais aussi toute vaisselle réutilisable).
Si vous êtes intéressé, vous pouvez les contacter directement (http://www.elemen-terre.org ou 05 62 75 51 94) ou passer par Coteaux 21 ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06.29.93.42.36) ou passer par le CLDD ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 05 34 27 52 97) qui pourrait à terme gérer un stock de gobelets sur la commune.

Une des principales conséquences environnementales des manifestations collectives est la production de déchets, parmi lesquels l’utilisation de verres en plastique jetables et non recyclables (près de 50% des déchets en festival).

 

Un seul fût de bière utilise en moyenne 120 gobelets jetables en plastique. Un festival qui utilise 100 fûts de bière atteint une consommation de 12 000 gobelets jetables.

 

A moindre échelle, chaque petit événement festif (familial, associatif, concert, repas, mariage, anniversaire, etc.) produit son lot de verres plastiques, déchets non recyclables qui finit dans nos poubelles.

 

 

 

Que peut-on faire ?

 

Une association prête gratuitement des gobelets réutilisables en plastique dur ; il faut juste les rendre propre et sec.

 

Les avantages sont nombreux :

  • un gobelet va resservir des dizaines de fois avant de partir à la poubelle : ils sont mutualisés et prêtés plusieurs fois localement

  • il n’y a plus de déchets produits le jour de l’événement

  • ils sont disponibles localement

  • ils responsabilisent leurs utilisateurs qui doivent rendre les gobelets après usage

 

Pour que ça marche, il ne faut pas perdre de gobelets : la mise en place d’une consigne est un bon moyen pour les débits de boisson payants. C’est un moyen efficace pour abandonner l’idée du « jetable » au profit du « réutilisable ».

 

En pratique

 

Cette démarche s’adresse aux festivals, collectivités, associations mais aussi aux particuliers (mariages, anniversaires, fêtes de famille ou entre amis, etc.).

L’association Elemen’terre (basée à Sesquières) produit, gère et prête le stock de gobelets (mais aussi toute vaisselle réutilisable).

Si vous êtes intéressé, vous pouvez les contacter directement (http://www.elemen-terre.org ou 05 62 75 51 94) ou passer par le CLDD ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 05 34 27 52 97) qui pourrait à terme gérer un stock de gobelets sur la commune.

L'association Coteaux21

Les statuts de l'association coteaux21 (cliquez sur le lien)

Le bulletin d'adhésion (cliquez sur le lien)

Comment participer

Publier des articles, animer des ateliers, proposer des sujets, des thématiques...
contactez nous

Qui sommes nous ?

Débuté en 2006 par une poignée de citoyens, l'association regroupe aujourd'hui de très nombreuses familles désirant agir pour un futur plus soutenable, sans attendre que tout vienne d'en haut.